Communiqués Groupe Renault Facts & Figures
Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 10 374 millions d’euros sur le trimestre, soit un repli de 8,2 %. A taux de change et périmètre constants [1] , la baisse aurait été de 3,2 %.Les ventes mondiales du Groupe baissent de 6,1 % à 806 320 véhicules au troisième trimestre. Le mois de septembre montre une dynamique positive, particulièrement marquée en Europe, où les ventes du Groupe sont en progression de 8 % sur un marché en hausse de 3 %. Avec une hausse des ventes de ZOE de plus de 150 % au troisième trimestre en Europe, le Groupe est en ligne pour atteindre ses objectifs CAFE [2] en 2020.Le carnet de commandes, en hausse de 60 % au 30 septembre, est à un niveau élevé tandis que les stocks sont à un point bas après une baisse de 22 % par rapport au 30 septembre 2019.
Le Groupe confirme ses objectifs pour l’année de marge opérationnelle du Groupe de l’ordre de 6 % et d’un free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif.Compte tenu de la dégradation de la demande, le Groupe prévoit désormais un chiffre d’affaires 2019 proche de l’an dernier (à taux de change et périmètre constants [1]).Groupe Renault limite la baisse de ses ventes à -6,7 % au premier semestre 2019 (1,94 million d’unités vendues) dans un marché mondial en recul de 7,1 % [2].Le chiffre d’affaires du Groupe au premier semestre atteint 28 050 millions d’euros (-6,4 %). A taux de change et périmètre constants1, la baisse aurait été de 5,0 %. La marge opérationnelle du Groupe s’élève à 5,9 % à 1 654 millions d’euros contre 1 914 millions d’euros au premier semestre 2018. Le résultat d’exploitation du Groupe ressort à 1’521 millions d’euros contre 1 734 millions d’euros.Le résultat net s’élève à 1’048 millions d’euros (contre 2’040 millions d’euros). Il est fortement pénalisé par le repli de la contribution de Nissan, en baisse de 826 millions d’euros. Le free cash-flow opérationnel de l’Automobile est négatif à hauteur de -716 millions d’euros au 30 juin 2019, principalement en raison de la hausse des investissements.
Les ventes du Groupe baissent de 5,6 % à 908 348 véhicules sur un marché mondial qui décroît de 7,2 %.Le chiffre d’affaires du Groupe s’élève à 12’527 millions d’euros sur le trimestre, soit un repli de 4,8 %. A taux de change et périmètre constants(1), la baisse aurait été de 2,7 %.Le Groupe confirme ses objectifs de l’année.
Ventes en hausse de 3,2 % à 3,9 millions d’unités en intégrant les marques Jinbei et Huasong depuis le 1er janvier 2018. Chiffre d’affaires du Groupe en repli de 2,3 % à 57 419 millions d’euros. A taux de change comparables (1) , le chiffre d’affaires aurait été en hausse de 2,5 %.Marge opérationnelle du Groupe à 3 612 millions d’euros, représentant 6,3 % du chiffre d’affaires contre 6,6 % en 2017. Hors impact IFRS 15, la marge opérationnelle aurait été de 6,5 %, en retrait de 0,1 point par rapport à 2017.Résultat d’exploitation du Groupe à 2 987 millions d’euros contre 3 806 millions d’euros. Cette baisse s’explique notamment par l’impact de la crise en Argentine et de provisions liées au programme de dispense d’activité de fin de carrière en France. Résultat net à 3 451 millions d’euros contre 5 308 (2) millions d’euros. Ce repli provient principalement de la moindre contribution de Nissan, en baisse de 1 282 millions d’euros. Cette dernière avait notamment bénéficié en 2017 de produits non récurrents à hauteur de 1 021 millions d’euros.Free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif à 607 millions d’euros. « Groupe Renault a maintenu en 2018 une performance élevée malgré une détérioration de son environnement. Les résultats commerciaux et financiers démontrent la résilience de l’entreprise et sa rapidité à s’adapter à un environnement plus difficile. Cette performance résulte d’une stratégie claire, d’une exécution toujours plus exigeante et des efforts de tous les collaborateurs du Groupe », a déclaré Thierry Bolloré, Directeur général de Renault.
En 2018, le groupe Renault a confirmé sa position en Suisse avec une part de marché de 7,54 %. Sur un marché général en recul (- 4 % pour les voitures particulières et les utilitaires légers), les marques Renault, Dacia et Alpine ont enregistré 25’023 nouvelles immatriculations contre 26’438 en 2017. La part de marché de Dacia a grimpé pour la première fois de l’histoire de la marque à 2,77 %, soit 8’301 nouvelles voitures particulières. Nouveau Duster a joué le premier rôle dans cette progression. Renault a également marqué des points dans le segment des SUV avec des chiffres de ventes en hausse pour Captur et Koleos. Les véhicules électriques de Renault figurent parmi les premiers de la classe. ZOE et Kangoo Z.E. ont progressé respectivement de 23 % et de 42 %, permettant à Renault d’atteindre pour la première fois la barre des 1’021 voitures électriques vendues en une année dans le pays. Autre exemple de réussite, chargée d’émotion, celle d’Alpine: un jury renommé a élu la nouvelle Alpine A110 la voiture la plus élégante de Suisse en 2019.
Vidéos de la catégorie Facts & Figures
Photos de la catégorie Facts & Figures