Communiqués Alpine Alpine WEC Team
Pour son dixième départ consécutif sur l’épreuve, Alpine Elf Endurance Team a connu l’une de ses 24 Heures du Mans les plus difficiles. L’équipe française a dû composer avec trois interventions lui ôtant toute chance de bon résultat.La persévérance de Nicolas Lapierre, André Negrão et Matthieu Vaxiviere leur permet d’aborder la deuxième moitié de saison en tête du Championnat du Monde FIA d’Endurance.
Par sa nature, l’Endurance soumet les mécaniques à des épreuves extrêmes. Plus encore que dans les autres disciplines, la fiabilité y joue un rôle absolument prépondérant. Responsable des opérations de l’équipe Alpine Elf Endurance Team, David Vincent nous explique comment l’écurie actuellement leader du Championnat du monde d’Endurance gère ce paramètre à l’approche des 24 Heures du Mans.
Pas question de mener le championnat du monde d’Endurance sans pouvoir s’appuyer sur un équipage à la fois performant, complémentaire et en totale osmose… Directeur général de l’équipe Alpine Elf Endurance Team, Philippe Sinault nous explique la délicate alchimie qui préside à la constitution d’un bon trio de pilotes, tel que celui que composent Nicolas Lapierre, Matthieu Vaxiviere et André Negrão, les vainqueurs des 1000 Miles de Sebring.
Après avoir signé un podium aux 24 Heures du Mans pour son retour en catégorie reine, Alpine continue son ascension en s’engageant en Hypercar dès 2024. Alpine fait le choix de la règlementation LMDh. L’écurie s’appuiera sur le savoir-faire de Signatech et les synergies avec Alpine F1 Team pour briller au plus haut niveau de l’Endurance. Alpine reste fidèle à l’Endurance, discipline qui a vu la marque écrire quelques-unes des plus belles pages de son histoire en compétition – Victoire aux 24 Heures du Mans 1978 et double championne du monde LMP2 (2016, 2019).
Une fois en piste, l’Alpine A480 disputant le Championnat du monde d’endurance évolue loin des yeux des ingénieurs. Surtout au Mans où la piste est longue de plus de 13 kilomètres… Pourtant, l’équipe sait en permanence tout ce qui se passe à bord. Et pour cause : les ingénieurs reçoivent en continu plus de 2000 données transmises en temps réel ! Thomas Tribotté, ingénieur d’exploitation Alpine Elf Matmut Endurance Team, explique comment la gestion de ces données peut permettre de réussir une course, voire d’aller chercher la victoire. Des cloisons sobrement décorées aux couleurs de l’équipe, un système de ravitaillement, des mécaniciens prêts à intervenir, des servantes remplies d’outils, éventuellement une pile de pneus… voilà ce que les caméras de télévision peuvent voir lorsqu’elles passent devant le stand de l’Alpine Elf Matmut Endurance Team pendant une course du Championnat du monde d’endurance. Mais pour les quelques chanceux ayant le privilège d’accéder à la partie arrière du box, le spectacle est tout autre : l’espace y est monopolisé par une batterie d’écrans surchargés de courbes et de chiffres.
Vidéos de la catégorie Alpine WEC Team
Photos de la catégorie Alpine WEC Team
x