2016 consacre le renforcement de la cooperation entre Daimler et l’Alliance Renault-Nissan

  • Les projets communs montent en puissance dans tous les domaines (véhicules, moteurs et approvisionnements croisés) sur trois continents.

  • Première mondiale des versions électriques des nouvelles smart fortwo, smart cabrio et smart forfour* dont les moteurs sont fabriqués à l’usine Renault de Cléon.

  • Le premier pick-up Mercedes-Benz prend forme, le chantier des sites de production de l’Alliance en Espagne et en Argentine avance comme prévu.

  • Le site de fabrication commun d’Aguascalientes, au Mexique, se prépare à la production pilote de véhicules compacts haut de gamme de nouvelle génération.

  • Le renforcement du partenariat en 2016 a permis de générer des économies d’échelle pour les deux groupes et de produire des véhicules à haute valeur ajoutée pour les clients
Le partenariat stratégique entre l’Alliance Renault-Nissan et Daimler AG entre dans sa phase de maturité alors qu’il aborde sa septième année en 2016, ont déclaré aujourd’hui les dirigeants des deux entreprises lors de leur point presse annuel lors du Mondial de l’Automobile de Paris.

«Le partenariat entre Daimler et l’Alliance a mûri et s’est élargi», a commenté Carlos Ghosn, Président-Directeur général de l’Alliance. «Il se fonde sur un esprit de coopération et de confiance qui s’est renforcé au fil des ans. Les résultats ont clairement profité à chacun des partenaires. En partageant les coûts de développement et de production, nous avons pu pénétrer de nouveaux segments et offrir à nos clients des véhicules plus attractifs, dotés des dernières technologies, à des prix plus compétitifs.»

Dieter Zetsche, Président du Conseil d’administration de Daimler et Responsable de Mercedes-Benz Cars, renchérit: «Au cours des sept dernières années nous avons mis en place un partenariat qui va maintenant des pièces détachées aux plateformes, du co-développement à la coproduction, et des voitures particulières aux véhicules utilitaires. Et nous l’avons fait avec des équipes orientées-projets et très diverses, qui partagent leurs compétences entre les continents. Nos ingénieurs sélectionnent les meilleures idées – qu’elles viennent de Paris, de Stuttgart ou de Yokohama. Notre future coopération promet donc de donner encore de beaux résultats.»

Voici les étapes clés de l’année écoulée:

  • Versions électriques des nouvelles smart fortwo, smart cabrio et smart forfour*: Ces toutes nouvelles smart et la Renault Twingo ont été les premiers véhicules construits sur une plateforme commune par Daimler et l’Alliance. Lancée en 2014, la smart deux-places est fabriquée à l’usine Daimler de Hambach, France, tandis que les véhicules quatre-places sont produits à l’usine Renault de Novo Mesto, Slovénie. Les premières réactions des clients à ces trois modèles ont été très positives. Il a donc été décidé de pousser plus loin le projet, comme l’ont annoncé les deux dirigeants. Les versions électriques de la smart fortwo, la smart cabrio et la smart forfour* ont été dévoilées au Salon de l’Automobile de Paris. Les nouveaux moteurs sont construits dans l’usine Renault de Cléon, France. La batterie du nouveau moteur de la smart est produite par une filiale de Daimler, «Deutsche ACCUmotive,» à Kamenz, en Allemagne. Smart est ainsi la toute première marque à proposer chaque modèle de sa gamme avec un moteur à combustion ou un moteur électrique avec batterie.

  • Mise en chantier de COMPAS, première usine commune de production: En 2015, Nissan et Daimler posaient la première pierre de l’usine d’Aguascalientes, Mexique, un chantier d’un milliard de dollars, qui produira la nouvelle génération de véhicules compacts haut de gamme pour Infiniti dès 2017, et pour Mercedes-Benz à partir de 2018. Le recrutement et l’équipement de l’usine ont démarré en mai 2016 conformément au calendrier. La construction du site s’achèvera en 2017, puis suivront les préparatifs pour la production pilote de véhicules Infiniti. Un nouveau protocole d’évaluation de la qualité sera mis en œuvre afin de garantir une qualité irréprochable à ces modèles haut de gamme. Le site devrait produire plus de 230’000 unités par an d’ici 2020. Ces modèles seront également fabriqués dans d’autres usines Daimler et Nissan en Europe et en Chine.

  • Extension de la coopération au pick-up d’une tonne: En 2015, Daimler et Nissan annonçaient le développement commun du premier pick-up Mercedes-Benz. Ce nouveau pick-up partagera une partie de son architecture avec le tout nouveau Nissan NP300. Daimler se chargera de l’ingénierie et de la conception pour répondre aux besoins spécifiques de ses clients en Europe, Australie, Afrique du Sud et Amérique Latine. Ce véhicule possèdera toutes les caractéristiques et les prestations distinctives de Mercedes-Benz. Le pick-up Mercedes-Benz sera produit dans l’usine Renault de Cordoba, en Argentine, et dans l’usine Nissan de Barcelone, en Espagne, où seront aussi fabriqués le Nissan NP300 Frontier et le Renault Alaskan. En octobre, Mercedes-Benz en révèlera davantage sur le design, la stratégie commerciale et les marchés du nouveau pick-up.

  • Production commune de moteurs en Amérique du Nord: La mise en commun du développement et de la production de moteurs alliée à des projets d’approvisionnements croisés pour les pièces moteur signe une coopération inédite dans le segment des groupes motopropulseurs qui couvre les moteurs et les transmissions. L’usine Nissan de Decherd dans le Tennessee, aux États-Unis, est emblématique de ce succès dans la fabrication partagée de moteurs. En juin 2014, la production de moteurs à essence 2 litres, 4 cylindres a démarré pour Nissan ; les opérations pour les moteurs Daimler ont débuté en octobre 2014. Depuis, l’usine a construit environ 250’000 moteurs. L’extension du site, décidée début 2016, est en cours. L’usine Nissan de Decherd est devenue un important pilier du réseau mondial de production de Daimler, caractérisé par sa souplesse (en plus de répondre à la demande locale, l’usine exporte des moteurs vers les sites Mercedes d’East London, Afrique du Sud, et des composants usinés vers l’Allemagne).

Quand le partenariat Daimler-Alliance a été initié en avril 2010, le périmètre de collaboration se limitait à l’origine à trois projets, essentiellement en Europe. Depuis ces débuts modestes, les projets communs aux deux partenaires se multiplient dans tous les domaines (produits, moteurs et approvisionnements croisés) en Europe, en Asie et en Amérique du Nord et du Sud.

* Consommation d’énergie électrique: 13.1 – 12.9 kWh/100 km; émissions de CO2, cycle mixte: 0 g/km
Documents associés