Renault quittera la Formula E en fin de Saison 4

Grand Renault quittera la Formula E à la fin de la Saison 4.

Renault concentrera ses ressources sur ses objectifs ambitieux en Formule 1 et aura à cœur de continuer à tirer parti du sport automobile à travers l’Alliance avec Nissan.

Renault et Nissan vont travailler en synergie pour assurer une transition en douceur et capitaliser sur l’expertise et le développement déjà existants.
Renault confirme aujourd’hui son retrait de la Formula E en fin de Saison 4, en juillet 2018. Partenaires de la première heure, le team Renault e.dams a remporté son troisième championnat FE consécutif à Montréal, Canada, fin juillet 2017 et s’apprête à démarrer sa quatrième campagne dans la discipline.

«Nous avons vécu des moments fabuleux lors de nos trois premières années en Formula E et nous sommes impatients d’aborder la quatrième saison dans un environnement très stable chez Renault e.dams», a déclaré Thierry Koskas, Directeur commercial du Groupe Renault. «En tant que pionniers sur le marché des véhicules électriques, nous avons beaucoup appris sur VE haute performance et la gestion de l’énergie, ce dont nos clients bénéficient directement. Après la Saison 4, nous allons concentrer nos ressources sur nos objectifs très ambitieux en Formule 1 et nous aurons à cœur de continuer à tirer parti du sport automobile à travers l’Alliance avec Nissan.»

Renault-Nissan-Mitsubishi formaient le premier groupe automobile mondial à mi année (2017). Ensemble, les membres de l’alliance opèrent un modèle unique basé sur la collaboration et l’optimisation des synergies afin d’augmenter leur compétitivité tout en préservant l’identité de chacun. Cela induit des fonctions convergées entre Renault et Nissan: ingénierie, fabrications et logistique, achats et ressources humaines. L’objectif de l’Alliance est d’accélérer la collaboration entre Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, sur les plateformes communes, les motorisations et les nouvelles technologies relatives aux véhicules électriques, autonomes et connectés.

«Grâce à l’Alliance, nos ingénieurs pourront partager les données dont profiteront toutes les marques. Diversifier nos stratégies en compétition tout en bénéficiant de l’expérience acquise dans nos programmes sportifs est l’un des effets de levier offerts par l’Alliance», ajoute Thierry Koskas.

Compte-tenu du niveau de compétitivité de l’environnement, Renault et Nissan vont travailler main dans la main pour assurer une transition en douceur et tirer parti de l’expertise et du développement déjà existants.
Documents associés
Images associées