STORY: Épisode 2 – Scénic 4: La réinvention

En 2016, Renault commercialise sa 4e génération de Scénic. Réinventé, son design a évolué. Exit le monospace compact, la mode est au crossover! Scénic fête alors ses 20 ans d’existence. La symbolique est forte. Agneta Dahlgren, Directrice Design de la famille Mégane Scénic en 2016, nous dévoile les inspirations et les aspirations qui ont conduit à la réinvention stylistique de Scénic avec cette 4e génération.
Urdorf, le 27 mai 2021 – Plaisir de vie à bord, modularité, habitabilité, luminosité : l’ADN du premier monospace compact du marché ne s’est pas perdu au fil des générations. Scénic est synonyme d’innovation. Cette génétique « de génie » perdure dans la modernité avec une 4e génération typée crossover, pour répondre aux attentes du moment. L’inspiration provient du concept-car Renault R-Space. Alors Directrice Design de la famille Mégane Scénic, Agneta Dahlgren a participé à cette grande aventure : la réinvention du Scénic par un design extérieur « monospace-crossover ».

« On avait envie de réinventer Scénic vers plus de sensualité, plus de sportivité. » Agneta Dahlgren Directrice Design de la famille Mégane Scénic

R-SPACE : UN CONCEPT-CAR, LE « FUTUR SCENIC »
Dévoilé en 2011 au Salon de Genève, le concept-car R-Space est la nouvelle vision du monospace compact selon Laurens Van Den Acker, Directeur du Design de Renault Group. À l’extérieur comme à l’intérieur, l’ambition est de concilier un usage familial avec la sportivité, la fonctionnalité et la sensualité. Les lignes tendues voire sculptées, la couleur jaune miel et les cubes modulaires dans l’habitacle marqueront les esprits du public. Dans la tête des designers de Renault, Scénic 4 était né.

Pour réinventer Scénic 4, Agneta Dahlgren le confie : R-SPACE est plus qu’une source d’inspiration. Son design, son parebrise très incliné doivent être repris sur le futur Scénic. À l’intérieur de R-SPACE, les sièges des passagers avant sont comme enlacés et la partie arrière est aménagée pour les enfants comme une aire ludique et modulable grâce à 27 cubes de couleurs. Pour répondre aux nouvelles attentes des familles, Scénic 4 doit proposer de l’espace pour chacun.
« Faire une voiture de série proche d’un concept-car n’est pas une simple affaire. Cela n’a pas été facile mais le résultat est vraiment là. » explique Agneta Dahlgren.

SCENIC 4: LE MONOSPACE COMPACT RÉINVENTÉ
Né du concept-car R-SPACE, Scénic 4 arbore un design extérieur moderne et dynamique. Pour plaire à toute la famille, il joue la carte de la séduction et de la sensualité.

La ligne est dynamisée avec des proportions revisitées en version courte comme en version longue. Le porte-à-faux arrière est raccourci de 16 mm, la largeur majorée de 20 mm et la garde-au-sol augmentée de 40 mm.

Pour que les passages de roue soient bien remplis, comme sur une voiture de sport, toutes les versions de Scénic 4 sont montées en roues de 20 pouces avec des pneus Tall&Narrow (hauts et étroits). Alors que la précédente génération disposait de roues en 17 pouces, cette monte est une grande première sur le segment. Ce fut un défi technique difficile à surmonter mais la récompense est un Scénic au look inimitable.

Réinventé extérieurement, Scénic 4 reste fidèle à son ADN de monospace. À l’intérieur, il offre toujours de la modularité, de l’espace et surtout du plaisir de vie à bord.

L’habitacle est baigné de lumière avec un parebrise « triptyque » très incliné et un toit ouvrant panoramique. Les passagers jouissent de 63 litres de rangement dont une console coulissante renfermant 13 litres et une boîte à gants « tiroir » dit « Easy Life » d’une contenance de 11,5 litres.

Le volume de coffre atteint 572 litres sur la version courte et 596 litres sur la version longue en configuration 5 places. Pour plus de modularité, les sièges arrière se rabattent en un seul geste pour obtenir un plancher plat grâce au « One Touch Folding », une commande présente physiquement dans le coffre mais également accessible à travers l’écran tactile du système multimédia R-Link.

« On est fier de Scénic 4. C’est vraiment une belle voiture, un beau monospace » conclu Agneta Dahlgren, heureuse d’avoir participé à la réinvention d’un véhicule emblématique qui fête aujourd’hui ses 25 ans.
Documents associés
Images associées